Alors maintenant que la situation infernale des mercredis et des vacances a été posée dans la 1ère partie de ce billet

Pourquoi en arrive-t-on là et surtout pourquoi malgré les promesses de « plus jamais » les mercredis se suivent et se ressemblent ?

Nous poursuivons un idéal mais de la pire façon qui soit !

L’idéal de la bonne mère : s’occuper de ses enfants, être là pour eux, leur permettre une qualité de vie où le mercredi est un jour de récupération, de repos. Profiter des moments passés avec eux. Les éduquer avec des activités pédagogiques et culturelles (visite de musées, lecture, jeux de société, peinture, cuisine), les faire manger sainement, avec des produits frais cuisinés avec amour, etc …

Tous ces principes que nous nous promettons de suivre avant d’avoir des enfants. Cela me fait penser à l’excellent sketch de Florence Foresti sur les jouets en bois :
httpv://www.youtube.com/watch?v=88nA5GXzaa4&feature=player_detailpage

La réalité : on veut « profiter » de cette journée pour en faire un max et tout mener de front.

Le mercredi devient alors le jour où vous avez décidé de faire vos comptes, vous mettre à jour de vos lessives, ranger, vous mettre à jour de vos mails, lire le tas que vous avez mis de côté sur votre bureau, ET ce serait parfait si vous pouviez travailler aussi un peu !

Résultat : à courir plusieurs lièvres, vous ne faîtes rien de bien et surtout vous êtes présente physiquement mais sans être  là vraiment pour vos enfants.

Et c’est justement livrés à eux-mêmes qu’ils dérapent comme pour vous signifier qu’ils existent et vous demander de vous occuper d’eux ! Et quand ils dérapent, généralement vous n’avez pas de réactions très zen (c’est normal, c’est une charge supplémentaire dont vous vous seriez bien passé !).

Concilier ne veut pas dire tout faire

Concilier veut dire « faire des choix », équilibrer. Et savoir choisir c’est savoir renoncer.

Prenez le temps de vous consacrer pleinement à une tâche à la fois mais surtout aux prioritaires : la lessive peut attendre non ? ça ne changera pas la face du monde !

Il y a alors une autre règle que vous avez peut-être déjà expérimentée : plus vous êtes disponible à vos enfants, plus ils sont mignons et plus vous prenez de recul : la même bêtise qui vous faisait bondir vous fait rire !

Et si vous avez vraiment beaucoup de travail et que vous savez que vous serez trop préoccupée pour déconnecter : confiez vos enfants ce mercredi-là mais faîtes un choix !

Si le mercredi est important pour vous et qu’il fait partie du rôle de la maman que vous voulez être : alors consacrer-vous à cette mission avec autant d’implication que pour votre entreprise. Respectez-vous en tant que maman et prenez soin d’elle en lui donnant tous les moyens d’être à la hauteur (sinon vous vous comportez avec elle comme le plus mauvais des managers !).

Donnez-lui l’occasion d’être fière d’elle en entendant les enfants raconter avec empressement et joyeuseté leur journée à leur papa quand il rentre à la maison.

Mes astuces

  • Eteindre mon ordinateur au lieu de le laisser en veille et ne surtout pas prendre mon portable.
  • Sortir de chez moi pour m’éloigner des tentations d’éparpillement de la machine à laver et de mon aspirateur en improvisant un pique-nique (même dans mon jardin !).
  • Partager les activités que je propose à mes enfants et lâcher prise : faire du trempoline avec eux, du toboggan, du foot, des jeux de société, un gâteau, une chasse aux bonbons, de la peinture, une partie de cache-cache, et m’amuser !

Et vous c’est quoi vos trucs d’un bon mercredi ?

Abonnez-vous !

Pour recevoir mes prochains articles directement dans votre boîte mail

Vous êtes abonné(e) ! RDV dans votre boîte mail

Pin It on Pinterest