Marie EloyInterview de Marie Eloy, fondatrice et directrice de Femmes de Bretagne, une des intervenantes au Tedx Lorient le 4 juillet 2015 qui m’a inspiré le « Dream Project » : comprendre pourquoi et comment certaines personnes semblent réaliser leurs rêves avec aisance et naturel quand d’autres rêvent à peine.

Ex journaliste à RFI, Marie Eloy a ensuite co-fondé une école Montessori puis créé le réseau collaboratif Femmes de Bretagne pour permettre aux femmes de s’entraider et de développer leurs entreprises et le territoire.

Propos recueillis le 6 octobre 2015

Bonjour Marie Eloy, je t’ai découverte lors du TEDx de Lorient en juillet dernier (2015) lors de ton intervention « Et si on osait croire en nous » dans laquelle tu expliques comment à plusieurs reprises dans ta vie tu as « sauté » dans le vide.

Ton intervention pouvait laisser penser que réaliser tes aspirations étaient quelque chose de naturel pour toi : il n’y a rien de difficile pour toi dans le fait de concrétiser tes rêves ?

Non, c’est compliqué pour moi !

En fait, je ne fonctionne que par passion : si je ressens de la passion j’y vais, même si cela me fait peur parce que c’est nouveau, risqué ou que je ne sais pas si j’en suis capable.

J’ai compris que si je m’ennuie et si un projet, un domaine ne m’intéresse pas, je ne suis pas bonne dans ce que je fais. Je fais donc des choses qui me font vraiment vibrer et ensuite je m’entoure des bonnes personnes

Tous les jours je me pose la question sur le sens de mes actions et de ma vie. C’est très important pour moi d’être toujours en harmonie avec mes valeurs profondes.

Peux-tu nous préciser concrètement « vibrer », comment cela se manifeste ?

Je sens que c’est pour moi, que ça correspond à mes valeurs et que je vais ressentir de la joie en le faisant, que c’est juste et, si possible, que cela va servir l’intérêt général, faire bouger les lignes ou ouvrir de nouveaux horizons.

Cela peut être aussi dans ma vie personnelle, comme par exemple partir en voyage en Inde avec mes enfants.

La joie et être utile, ce sont les moteurs.

D’ailleurs, il y a 1 an, j’ai fait un tri chez moi pour ne garder que des objets qui me procurent de la joie ou qui sont utiles. Ca fait beaucoup de bien !

Depuis quand tu fonctionnes comme ça ?

Toute ma famille fonctionne avec le cœur aussi et les tripes. Mes parents fonctionnent comme ça et nous l’ont transmis à mes frères et moi.

Je me suis beaucoup laissée porter à l’école et l’université où je me suis ennuyée

Plus tard, j’ai été face à des évènements ou à des personnes et j’ai senti que « c’était pour moi » (par exemple le journalisme, la radio, l’importance de l’éducation, les femmes…)

Ce sont des personnes qui t’inspirent ?

Des objets ou des personnes. Pour l’anecdote, le 1er objet que j’ai acheté quand j’étais jeune ado, avec mes sous, était une radio. Et 10 ans plus tard, c’était mon métier.

Mais c’est vrai que les yeux qui pétillent chez certaines personnes, me donnent envie d’en savoir plus sur eux et de voir ce que la rencontre peut générer de positif.

Est-ce qu’écouter son cœur, son intuition s’apprend et se cultive ?

Oui savoir écouter son cœur se cultive.

J’apprends à écouter mon intuition. J’apprends de plus en plus à l’écouter et à lui faire confiance même si je me plante parfois.

Cela demande à bien se connaître, c’est un long chemin j’imagine.

Justement, tu soulignes le fait que cela t’arrive comme tout le monde de te tromper. Comme tout le monde j’imagine aussi que tu as des peurs, comment tu les gères ?

Oui, bien sûr, j’en ai comme tout le monde mais j’en ai moins qu’avant, j’arrive plus facilement à les identifier et donc à m’en détacher.

Je me pose alors cette question « Qu’est-ce que je ferais si je n’avais pas peur ? » Cela m’aide à percevoir le champ des possibles si je n’avais pas ces peurs

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu n’as pas (encore) réalisé par peur ?

Surement beaucoup de choses … mais si je ne les ai pas réalisés c’est aussi parce que je n’ai pas encore découvert ces peurs, parfois inconscientes.

Tu évoquais ta famille : pour toi notre environnement est un facteur aidant pour réaliser nos rêves et oser ?

Oui plus largement que la famille ou l’éducation reçue, le moteur est l’énergie dans laquelle on est baignée et qui permet de réaliser ce à quoi on aspire.

Dans ton TED, tu parlais d’encouragements extérieurs, c’est important d’être bien entouré(e) ?

C’est vrai quand on manque de confiance en soi : on a besoin de béquilles au début, mais plus on devient son propre point d’appui moins le regard extérieur a d’importance finalement.

Tu évoquais aussi qu’on doit voir et savoir saisir les occasions qui se présentent, peux-tu nous en dire plus à se sujet ?

Il y a 2 choses : la 1ère c’est de faire confiance à son intuition. Il est important de la valider à chaque fois qu’elle était bonne, alors elle peut prendre de plus en plus sa place et jouer son rôle.

La 2ème chose : apprendre à repérer les opportunités et pour cela avoir un état d’esprit ouvert et un cerveau qui n’est pas en train de ruminer sur des choses passées ou négatives

C’est le propre du voyage : être ouvert à tout ce qu’on voit et ce qui nous arrive

Tout est possible : c’est s’ouvrir, ne pas être trop enfermé dans ses pensées et son cadre

Marie Eloy au tedx LorientC’est ta croyance que tout est possible ?

Oui : il suffit d’écouter la radio et d’entendre toutes les histoires incroyables qui arrivent tous les jours !

On ne sait jamais ce qui peut arriver. Femmes de Bretagne avait 1 chance sur un million de parvenir à être lancé.

Que dirais-tu à quelqu’un qui doute et qui voit plutôt les difficultés ?

Pour moi il y a toujours des occasions de devenir le héros de sa propre vie.

Souvent on ne comprend pas ce qui nous arrive sur le moment mais il y a toujours un sens derrière qu’on finit parfois par découvrir, peut être beaucoup plus tard

Je ne crois pas à la chance, ni au hasard : tout est pour le mieux si on est dans un état d’esprit positif et les choses arrivent si elles doivent arriver. J’ai appris (et continue d’apprendre) à accepter ce que je ne pouvais pas changer.

As-tu des rêves ?

J’en ai des tonnes !

Avec mes enfants tous les 31 décembre on écrit la liste de nos rêves pour l’année à venir et on fait le bilan en fin d’année suivante. Parfois on se rend compte qu’on n’a plus les mêmes rêves, il y en a qui ont changé en cours de route … en mieux.

Peux-tu nous dire plus concrètement ce tu entends par « rêves » ?

Ce sont toujours des choses qui me font plaisir à atteindre, par exemple développer le réseau partout en France pour que les femmes puissent s’entraider et aller aussi loin que possible.

Ou le voyage en Inde avec mes enfants. Les voyages sont très importants pour moi

Mais ça peut être 10 minutes de méditation par jour aussi.

En quoi les voyages sont importants pour toi ?

Ils sont importants pour moi depuis toujours, je ne sais pas pourquoi. C’est essentiel pour moi de voyager, de rencontrer d’autres personnes, de voir qu’il n’y a pas qu’une seule vérité voilà.

Généralement, le rêve que tout le monde a est celui de voyager, qu’est-ce que cela t’inspire ?

Cela me paraît normal, voyager c’est la vie

C’est voir ce qui se passe sur notre planète, voir la vie plus seulement du point de vue uniquement de sa lorgnette, ça ouvre, ça permet de grandir

C’est une forme de sortie de zone de confort ?

Oui parce qu’on sort du prévu, sauf pour les voyages très organisés, et même avec un voyage organisé on est surpris par tous nos sens en fait !

Dans ton TEX, tu dis que 30% d’une idée suffit à un homme pour passer à l’action, là où il faut à une femmes 60/70% d’une idée voire 100% avant d’oser se lancer, les femmes seraient donc pénalisées dans la réalisation de leurs rêves ?

Oui on prend moins de risque du coup on ose moins aller vers l’aventure mais cela s’explique par notre histoire, notre culture etc

Une fois qu’on a identifié ces freins, ces peurs, on n’est pas obligé d’y adhérer. En être conscient permet déjà de dépasser ce phénomène.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent se réaliser, réaliser leurs rêves ?

Qu’il faut vivre : la vie est trop courte pour se mettre des freins inutiles

J’essaye de faire de mon mieux pour que ce soit juste pour moi et ne pas avoir de regrets même si j’en aurais c’est certain

Je peux faire des erreurs et être maladroite mais j’essaie d’être toujours bienveillante et soucieuse de la justesse dans ce que j’entreprends.

Si je me plante, au moins je peux me regarder dans la glace

Il y a une phrase que j’aime beaucoup « A force de se planter un jour on devient une fleur ». Au moins si je me plante, j’apprends

Suivre son idéal permet de grandir, j’aime ça apprendre, grandir et créer à partir de rien c’est passionnant !

Comme un mouvement qui te porte et porte les autres ?

Oui c’est un peu ça

Ton prochain saut ?

J’en ai plein ! J’ai des dates clés où je sais qu’il va falloir que j’assure !

Merci beaucoup Marie Eloy pour tes propos et tes actions inspirantes : j’ai hâte de découvrir tes prochains sauts 😉

Et pour ceux qui voudraient découvrir l’intervention inspirante de Marie Eloy au TEDx de Lorient, la voici :

Abonnez-vous !

Pour recevoir mes prochains articles directement dans votre boîte mails.

RDV dans votre boîte mail pour confirmer votre abonnement !

Shares
Share This