posture pour vendreQuelle est la posture idéale pour vendre efficacement ? Vous voulez vendre plus et mieux ?

Alors ne vendez pas !

Nulle en vente et fière de l’être (même pas peur)

Le jour où j’ai réalisé que mon 1er métier en tant que chef d’entreprise était de vendre et les conséquences que cela entrainait, le ciel m’est tombé sur la tête (c’est vous dire la claque que je me suis prise en tant que bretonne !).

J’ai bien cru que mon rêve d’entrepreneur était destiné à prendre fin sur cette simple mais cruelle évidence : la vente et moi ça faisait … 3 millions (d’années lumière) !

Je détestais vendre et j’en étais fière car je me disais que j’étais d’autant meilleure dans mon domaine que j’étais nulle en vente. Mes clients ne m’en voudraient pas pour ça … ils seraient compréhensifs … je n’avais pas à m’en faire : le principal était de leur apporter mon expertise. Comme beaucoup, je pensais que la vente irait de soi à partir du moment où j’étais une excellente professionnelle dans ce que je savais faire.

Et pourtant …

En tant qu’entrepreneur, notre 1er métier avant même de produire ou de délivrer notre produit ou notre prestation, est de vendre. Toute notre activité et notre réussite découlent de ce nouveau métier pour la plupart d’entre nous (mais je vous rassure j’ai rencontré bon nombre d’entrepreneurs dont le précédent métier était la vente et qui ne se sentaient pas plus à l’aise à partir du moment où ils devaient le faire pour eux-mêmes). .

Si vous avez déjà vécu un RDV commercial, vous savez très bien de quoi je parle : on se retrouve à livrer une véritable bataille (d’abord contre nous-même) pour convaincre notre prospect de nous acheter, on veut lui vendre coûte que coûte (on en a tellement besoin pour faire bouillir la marmite). Et la plupart du temps malgré tous nos efforts, nos arguments et notre dynamisme on n’atteint pas notre objectif : on ne touche pas notre prospect, nos flèches tombent à côté et on repart avec un sourire de surface mais une boule dans le ventre et une amertume en bouche. « (Encore) raté ! Quel(le) pauvre nul(le) … »

Vendre (ou non) dans l’intérêt de ses clients

Et si vous mettiez la vente au service de vos clients plutôt que du vôtre ?

Je m’explique : plus vous chercherez à vendre dans votre intérêt à vous (par exemple vous dégager un salaire, payer une facture, vous sentir légitime, etc) moins vous vendrez car votre intention même si elle est bien compréhensible et légitime, n’est pas « honnête ».

En tout état de cause cette posture n’est pas équilibrée dans votre relation client. Vous en connaissez beaucoup de clients qui vont vous acheter pour vous faire plaisir ? Et si oui, est-ce que cela vous procurerait une  réelle satisfaction ? Moi je serais ravie de pouvoir vous aider à développer votre CA en vous achetant votre produit ou votre prestation, mais seulement dans la mesure où cela contribue à améliorer ma propre situation.

Le moment où on vend le plus et le mieux

Il y a quelques temps de ça, une consultante à son compte me racontait comment elle avait signé un nouveau contrat avec une entreprise à qui elle avait quasiment dit non. Elle avait réalisé son objectif de CA, elle n’avait pas besoin de ce contrat supplémentaire.

Son écoute, son « désintéressement », sa posture sincère (elle ne se sentait pas forcément la personne la plus à même de répondre à leur besoin), ont provoqué une réaction inattendue : c’est avec elle que l’entreprise souhaitait travailler et personne d’autre !

Management actuel des commerciaux has been ?

Si on transpose ce principe aux commerciaux en poste qu’on « motive » à coups de pression du chiffre et d’objectifs quantitatifs à atteindre pour obtenir leur prime de fin de mois, on se dit qu’il serait peut-être plus judicieux et vertueux de faire tout le contraire : leur annoncer une réalisation de 100% de leur objectif afin qu’ils se libèrent d’un intérêt tourné vers eux et leur chef et se mettent alors dans une vraie posture commerciale : à l’écoute et tournée vers leurs clients.

A méditer …

La posture pour vendre : le paradoxe de la solution

être là où on ne vous attend pas

La solution pour vendre mieux et plus serait donc de ne plus être dans le besoin de vendre. Or quand on débute c’est justement ce qu’on cherche à tout prix !

Ce qui est moins le cas quand on vend déjà bien : on a le luxe de pouvoir choisir, on peut être détaché de l’intérêt uniquement financier.

C’est bien pour ça que la réussite appelle la réussite.

C’est compliqué, je vous l’accorde (qui a dit que ce serait simple ?!) mais n’attendez pas de réussir pour réussir, mettez-vous dès que possible dans la posture de quelqu’un qui réussit en vous détachant le plus possible de l’enjeu de vendre (« il faut à tout prix que je vende »).

Toute la difficulté est de garder la vente comme un objectif (chiffré, réaliste, atteignable et mesurable) mais pas comme une destination. Cet objectif borde votre chemin : il n’est qu’un moyen, pas une fin en soi. Et ce n’est pas le moyen pour vous de gagner de l’argent, mais le moyen pour votre client d’améliorer sa vie !

6 conseils pour vous glisser dans la bonne posture commerciale

  1. Restez à l’écoute de vos clients et de leurs besoins, pensez marché, raisonnez clients.
  2. Arrêtez de lutter pour vendre, lâcher prise, ne partez pas en guerre sinon vous la déclencherez et vous en subirez les dommages et les pertes.
  3. Vos démarches commerciales n’ont pas pour objectif de vendre, mais de satisfaire un besoin : votre client d’abord.
  4. Donnez avant de recevoir : si vous aimez ce que vous faîtes, vous aimez aussi pour qui vous le faites.
  5. Tournez-vous vers les autres d’abord, faites les choses pour eux avant tout : cette démarche orientée clients est la clé et vous apportera des retours naturellement.
  6. La vente est une rencontre : faites le 1er pas vers et laissez votre interlocuteur venir à vous. Une démarche égocentrique ne favorise pas une rencontre de qualité et constructive.

Abonnez-vous !

Pour recevoir mes prochains articles directement dans votre boîte mails.

RDV dans votre boîte mail pour confirmer votre abonnement !

Shares
Share This