crédit photo : anikaviro (source : Flickr)

crédit photo : anikaviro (source : Flickr)

Être être soi, en cohérence et en harmonie avec ses valeurs et sa personnalité, est la plus formidable occasion d’être heureux dans sa vie personnelle et professionnelle.

Être soi, de manière authentique et sincère, est le plus sûr moyen de faire des heureux autour de soi.

Etre soi va de soit

Mais comment être soi , humblement et librement ?

Etes-vous vraiment vous-même, totalement et librement ?

La vie nous conduit souvent à nous éloigner de qui nous sommes : déceptions, trahisons, évènements douloureux, échecs. En grandissant (et nous grandissons tous les jours de notre vie), nous sommes parfois tentés de nous fondre dans un moule et de « lisser » certains de nos traits de caractère.

Dans notre société, il est plus « confortable » (en apparence seulement !) de passer inaperçu, de longer les murs, d’être transparent et de plaire au plus grand nombre.

Mais en se conformant, nous gommons nos différences et nous étouffons ce qui nous rend unique.

Quand on s’est perdu depuis longtemps, être soi, ou plutôt redevenir qui nous sommes, est plus facile à dire qu’à faire.

Lors des formations que je co-anime avec Isabelle Byloos, nous constatons que beaucoup de personnes s’empêchent, se restreignent, se maîtrisent et restent sous contrôle d’elles-mêmes.

Plusieurs signes sont perceptibles et vous pouvez les tester sur vous (merci à Isabelle pour m’avoir aider à écrire cette partie ;-))  :

  • au moment où vous me lisez notez la « position » de votre mâchoire inférieure : est-elle fermée mais sans pression, serrée ou légèrement relâchée ?
  • voix faible et monotone et/ou un débit rapide
  • manque de souffle
  • difficulté à regarder son interlocuteur dans les yeux (et à soutenir le regard)
  • les émotions remontent très vite à la surface
  • la respirations est située dans le haut de la poitrine
  • vous ne savez pas quoi faire de vos mains
  • épaules rentrées vers l’avant ou remontées (pour le savoir regardez-vous de profil dans une glace, poussez également un profond et long soupir pour constater la position de vos épaules avant/après)
  • langage « emprunté », effet de style, tics verbaux (enregistrez-vous pour vous entendre)

Si vous observez un ou plusieurs de ces signes chez vous, il est peut-être temps de vous libérer !

D’autres questions peuvent vous aider à évaluer si vous êtes vraiment qui vous êtes :

  • Quelle était la dernière fois où vous avez souri ou ri avec une personne inconnue ?
  • Quelle était la dernière fois où vous avez dépassé vos limites dans le domaine professionnel ou personnel ?
  • Vos résolutions (ou directions) pour cette année sont-ils les mêmes que l’année dernière ?)

Décidez de devenir qui vous êtes

Encore une fois : inutile de culpabiliser, la société et votre envie de bien faire et de « bien-être » vous ont conduit à sacrifier votre nature profonde mais c’est une preuve de votre humanité et de votre adaptation.

libre ou prisonnier ?

crédit photo Darwin Bell (source : flickr.com)

Cela dit, vous n’avez qu’une vie et il est peut-être temps de vivre pour vous ! De plus, vous verrez qu’en  vous libérant de toutes vos couches étouffantes, vous rendrez votre entourage et vos clients heureux.

Ne mettez pas de barrière dans vos vies : soyez qui vous êtes avec vos amis, votre famille, vos collègues, vos clients et enfin avec vous-même au quotidien.

Débarrassez-vous de l’idée que vous avez de ce qu’on attend de vous : on attend précisément de vous que vous soyez heureux !  Car le bonheur est contagieux et quand on est heureux on est généreux.

Comment être soi ?

Définir qui vous êtes 

  • Pensez à une personne que vous admirez : pour quelles raisons l’admirez-vous (il ne s’agit pas obligatoirement d’une star, ce peut être une personne de votre entourage évidemment ;-)) ? J’ai souvent remarqué qu’on admire quelqu’un pour ce que nous somme et qui fait écho en nous. Dites-vous donc que cette personne que vous admirez, c’est sans doute que vous lui ressemblez quelque part sans que ce soit vraiment conscient.
  • Quel était l’enfant que vous étiez ? Décrivez les traits de caractère de l’enfant que vous étiez dans vos souvenirs et dans celui de vos proches
  • Qu’est-ce qui vous rend heureux, vous touche profondément ?
  • Quels rêves aviez-vous petits ? pourquoi ? qu’est-ce que cela représentait pour vous ?

crédit photo sunsinger Flickr

Libérez votre « moi intérieur »

Une fois que vous avez défini qui vous êtes dans votre singularité, posez des actes libérateurs.

Petit à petit, laissez s’exprimer votre personnalité en toute circonstance : autorisez-vous d’exister pour vous-même pas pour les autres.

On ne peut pas plaire à tout le monde, mais il est important de se plaire à soi, de se respecter et de ne pas passer à côté de sa vraie nature.

Apprenez à vous écouter et à suivre vos intuitions : elles viennent de votre cœur donc de vous.

Et vous, est-ce que vous vous sentez pleinement vous-même ?

Abonnez-vous !

Pour recevoir mes prochains articles directement dans votre boîte mail

Vous êtes abonné(e) ! RDV dans votre boîte mail

Pin It on Pinterest