ceci-est-un-signe

Plus le temps passe, plus je suis sensible et attentive aux « signes ».

Je n’ai jamais cru aux hasards, je ne crois pas non plus en la destinée (moi qui suis tant éprise de liberté et de libre-arbitre, penser que « tout est écrit » me rendrait folle, moi qui fonctionne selon un mode « possibilités » voir la vie comme une fatalité, z’avez bu ou quoi ?), non, non vraiment les hasards sont une telle œuvre d’art de la vie qu’ils ne peuvent être une « erreur ». La vie est tellement surprenante, malléable, ouverte, créative que la réduire à une ligne toute tracée d’avance serait une insulte à ses qualités !

Pour moi, c’est un subtil mélange des 2 : des événements, des personnes, des livres, des mots, des drames, des chocs, des surprises sur notre chemin qui serpente (de gauche à droite et de haut en bas) au gré de notre pensée et de nos choix.

Les signes sont des « cadeaux » à disposition : nous les voyons ou pas, nous en faisons quelque chose ou pas, maintenant ou plus tard car un signe se représente, n’ayez crainte.

Tout est déjà là autour de nous, sous nos yeux, et se « révèle » tôt ou tard, au bon moment.

Depuis que j’en ai davantage conscience et que j’y suis attentive, c’est devenu un jeu pour moi ! Je souris à la perspective d’un prochain signe que la vie mettra sur mon chemin, je jubile même dans une impatience mêlée à de l’attente désirée un peu comme enfant à Noël j’avais à la fois tellement hâte de découvrir mes cadeaux et en même temps l’envie d’étirer le temps pour que ce moment dur le plus longtemps possible … car une fois les cadeaux ouverts, une partie de cette magie s’évaporait.

prendre la vie au sérieux

Nous avons déjà parlé de l’importance des signes pour réaliser ses rêves avec Sylvie Liger sur le blog (voir ou revoir la vidéo ici)

Je voulais vous raconter à mon tour les derniers signes de mon quotidien parce qu’on croit souvent qu’un signe est un « gros truc » qu’on prendrait en pleine figure, alors on regarde au loin armé d’un casque pour se protéger du pavé qu’on guette avec anxiété (tu m’étonnes !) et on ne voit pas les « petits » signes rieurs à nos pieds, on ne sent pas leurs petites chatouilles enfantines, anodines en apparence, légères comme une plume au vent, un peu comme quand un enfant vous sort une de ces petites phrases percutantes et pleine de vérité l’air de rien et puis s’en va, passant à autre chose en un claquement de doigt et vous laissant comme deux ronds de flan (tiens je n’avais jamais écrit cette drôle d’expression), bête, ébranlé, bredouillant, vous la personne de plusieurs dizaines d’années face à 3 pommes de quelques années seulement ! Ça ne vous est jamais arrivé ? Allons, allons soit c’est ce que vous n’avez pas d’enfants dans votre entourage, soit que vous n’avez pas été « à la hauteur » de leurs messages 😉

Mon fils m’a justement envoyé tout en légèreté un de ces pavés sans que je le vois venir.

Signe 1 : Le jour où mon fils m’a coachée en un mot (sans le savoir)

L’année dernière, alors que j’étais dans la cuisine, Titouan âgé de 7 ans arrive et me demande sérieusement « Maman, quelle est la qualité que tu préfères chez moi ? » Wow, mon cerveau passe immédiatement en alerte rouge « question piège Cécile, fais gaffe à ta réponse ». Je lui réponds un peu embarrassée et maladroite sur ses capacités singulières en essayant de les valoriser et de ne pas le « réduire » à une étiquette pour me rendre finalement compte que la réponse lui importait : il enchaine sans réaction aucune et aussi sec en me disant «et toi tu veux savoir ce que je préfère chez toi ? ». « Heu …oui » dis-je me sentant bête et comprenant sa subtile stratégie d’approche.

«  Ta créativité »

BAM ! Si je m’attendais à ça …

Ayant du mal à le « prendre au sérieux » (ou refusant plutôt de prendre ses mots sérieusement), je lui demande ce que signifiait la créativité pour lui.

« ben inventer des trucs, faire pas comme les autres, avoir de l’imagination pour créer des choses et tout ça quoi ! »

Et pof, il tourne les talons et s’en va, me laissant là abasourdie. La claque !

Dans sa bouche, ce n’était ni bien, ni mal, certainement pas extraordinaire, rien de compliqué non plus là dedans, rien de tabou, c’était, point.

Comment un petit bonhomme pouvait-il aller droit au but, droit au cœur, avec autant de simplicité et de « grandeur » et me renvoyer ce que j’essayais d’admettre et de reconnaître en moi, non sans difficulté, depuis des mois, depuis une vie ?! Quelle leçon !

Signe 2 : Le jour où Lyvia m’a coachée en 1 phrase (sans le savoir)

Dans le même ordre d’idée, j’ai récemment reçu un très beau cadeau d’une personne que je ne connais pas personnellement. D’ailleurs, je me suis rendue compte au passage que les bonds de conscience qui précèdent mes virages entrepreneuriaux proviennent généralement de retours extérieurs qu’on me fait par effet « miroir ».

Je suis depuis quelques temps l’énergie et les idées, le ton décalé et frais de Lyvia qui a crée un blog et une communauté qui s’appelle « Je me casse » (on ne peut plus clair n’est-ce pas ?).

Un jour j’ai eu envie de lui écrire sans attente en retour, juste pour partager avec elle une réflexion, une résonance. Nous avons échangé sur le chemin tortueux et passionnant de l’entrepreneuriat et me parlant de mon blog elle m’a offert ceci :

« J’aime la précision dont tu fais preuve dans la description de tes sentiments – et je la trouve très rarement sur d’autres blogs ».

En une phrase, elle venait de me livrer, avec la même puissance et ingénuité que mon fils, une singularité de mon blog et de ma « patte », gratitude !

Soit dit au passage : je trouve qu’on se prive trop de dire simplement et gratuitement aux autres ce qui les rend uniques à nos yeux, ce qu’on apprécie chez eux, leurs talents, qu’on les aime et je ne parle pas seulement des personnes de notre entourage, nos amis ou notre famille, non je parle aussi d’inconnus blogueurs, écrivains, artistes, personnes dans la rue (comme le merveilleux message d’amour répandu par « vous êtes super » dont j’espère pouvoir faire l’interview un jour !) sans rien attendre en retour. Croyez-moi cela rend heureux, essayez !

vous etes super

Signe 3 : Le jour où Fanny m’a coachée (à distance, via Aurélie, 2 ans plus tard et sans le savoir)

Il y a quelques semaines, je rangeais mon bureau pour en réaménager une partie. En effet, il me fallait organiser et ranger le stock de fournitures que je venais de recevoir par palette pour mon projet de boutique de produits d’inspiration et de motivation sur lequel je travaille depuis plus d’un an maintenant.

Depuis 2 ans, j’ai un sac plastique avec le prénom « Fanny » écrit dessus contenant des livres qu’Aurélie, une autre entrepreneure, m’avait demandé de rendre à l’occasion à leur propriétaire, la dénommée Fanny, géographiquement plus proche de chez moi.

Or en faisant le tri, je me suis arrêtée sur ce sac en réalisant qu’en 2 ans je n’avais jamais éprouvé la moindre curiosité d’en découvrir le contenu … Etonnant quand on connait ma grande curiosité ! Je n’en revenais pas moi-même pendant que je plongeais ma main dans le sac pour en sortir 3 livres. Et là oh surprise le titre d’un livre retient immédiatement mon attention « Va au bout de tes rêves » d’Antoine Filissiadis.

Le thème du rêve est justement au cœur de mes recherches actuelles ! Inutile de vous dire que ce livre a pris place dès le soir-même sur ma table de chevet 😉 J’ai découvert son auteur, je pense même à le rencontrer !

Pourquoi ce livre me tombait dans les mains à ce moment là (est-ce que j’y aurais prêté autant attention plus tôt ?), pourquoi je n’avais jamais eu l’occasion de rendre ses livres à Fanny jusque là ? Ces questions m’ont fascinée mais ce qui m’a le plus fasciné encore a été de me dire que durant tout ce temps, le livre était déjà là, dans ma réalité, vous comprenez ce que je veux dire ?

Signe 4 : Le jour où ils ont été coachés par leur souris (sans s’y attendre)

Récemment j’ai eu un RDV avec une personne qui m’a contactée via mon blog : je n’avais jamais entendu parlé d’elle ni même vu son nom sur la liste de mes abonnés ou de mes contacts sur les réseaux sociaux. De son côté, elle ne me suivait pas et n’avait pas plus entendu parler de moi ou de mon approche.

Quand j’ai voulu savoir comment elle avait trouvé mon blog, elle n’a pas su me l’expliquer : « votre blog s’est retrouvé sous ma souris sans que je comprenne d’où il sortait, c’était tellement inexpliqué que cela ne pouvait pas être un hasard ». Sourire, notre échange partait sur des bases communes 😉

J’ai salué son courage à suivre le signe jusqu’au bout et à « plonger » sans se poser plus de questions en m’envoyant un message, en faisant confiance au signe, en s’ouvrant à l’inattendu car généralement nous stoppons de nous-mêmes le « processus », notre raison nous rappelant très vite à l’ordre établi du rationnel et de l’objectif par opposition au cœur et à l’intuition.

Il s’est passé exactement la même chose pour l’un des participants au bob d’hiver qui a eu lieu en janvier dernier : quelques jours seulement avant le séminaire, Marc m’écrit ceci « Bonjour, je viens de voir ce matin votre blog, je ne sais comment j’ai fait cette rencontre ». Plus tard il m’expliquera ce qu’il ne sait toujours pas s’expliquer : mon blog et l’information du séminaire sont comme arrivés sous ses yeux sans savoir vraiment comment.

Mais je suis prête à parier que leur souris leur aurait tôt ou tard remis à portée d’un clic mon blog si besoin.

Merci donc à Titouan, Lyvia, Vous êtes Super, Aurélie, Fanny, Béatrice et Marc, et à toutes les autres nombreuses personnes, facteurs de signes dans ma vie passée et à venir, sans oublier les souris d’ordinateur intuitives et malicieuses.

PS pour Fanny : j’ai toujours tes bouquins 😉

Et vous quels signes ont changé votre vie ? Qui ou quoi vous a puissamment coaché sans même le savoir  ?

Vous pouvez retrouver : 

  • Lyvia Cairo sur son site Je me casse et/ou dans la communauté Facebook du même nom qu’elle anime
  • La communauté Vous êtes super et leur fabuleuse démarche (regarder leurs vidéos de compliments gratuits auprès des passants suffit à faire sourire votre coeur)
  • Fanny Pasquet, coach et consultante d’affaires, via son site Fanny Pasquet
  • Aurélie Collet, animatrice en Yoga du rire, sur son site The Smile Workshop
  • Marc Lemière, architecte d’intérieur, véritable artiste bourré de sensibilité et de coeur (son site est en construction)

Abonnez-vous !

Pour recevoir mes prochains articles directement dans votre boîte mails.

RDV dans votre boîte mail pour confirmer votre abonnement !

Shares
Share This