Depuis toujours, je sais que je suis une rebelle, une anti conformiste.  

Je vais vous raconter un souvenir qui je crois a marqué pour la 1ère fois mon « ouverture » à la non-conformité. Ce jour-là j’ai pris conscience qu’il était possible de remettre en question les conventions, que nous pouvions questionner tout ce que nous faisions, pensions et étions, que je pouvais être libre de choisir, que tout était possible. Et cela a été incroyablement exaltant pour moi (et l’est toujours) ! 

Tout ça à partir d’une (simple) crêpe … L’anticonformisme de la crêpe : quoi de plus « normal » pour une bretonne ? 😉