Il y a 1 an

Il y a un an, je mettais de nouveaux mots sur mes décalages, mes sentiments d’injustices, d’incompréhension, mes difficultés d’intégration, mes ressources parfois « étranges » , mon « cadre » (d’épanouissement, mes règles, ma vision), sur ce qu’on pourrait regrouper sous « ma nature », « mon identité ».

zèbre

Il y a un an j’apprenais que j’avais un profil atypique, en dehors de la norme.
Il y a un an, apprendre que j’avais le fonctionnement d’un zèbre a été une « libération » pour moi, l’étape préalable à celle de l’acceptation qui précède elle-même l’étape de la « matérialisation », je vais y revenir.

Il y a un an, je ressentais fortement la cohérence de mon activité avec mon identité et en même temps son positionnement ne l’était plus autant. Mon cheminement arrivait en bout de cycle et avec lui mon offre de coaching et de formations pour entrepreneurs.

réussite clients

Ne vous méprenez pas : j’ai adoré accompagner chacun de mes clients. Mais mon souffle, mon inspiration avait changé. Ils s’étaient mués aussi subtilement que cela faisait une grande différence pour moi (ou nuance si vous préférez).

Accompagner l’humain dans son développement, c’est souvent le faire en parallèle pour le sien. Il s’agit en quelque sorte d’un « co-coaching ». C’est en tout cas de cette manière que mon activité de coach m’est apparue.

Il y a un an, j’annonçais donc dans cet article que j’arrêtais mes activités de coaching et de formation.
Je ressentais le besoin de « rompre », de « marquer la fin » de ce cycle : ayant toujours eu des difficultés à dire NON, je serais encore en train de coacher des entrepreneurs à l’heure qu’il est, croyez –moi 😉

Il y avait autre chose que le « faire » qui ne collait plus en moi : il y avait aussi la façon de le faire. Je m’étais suffisamment repliée sur moi pour atteindre le cœur de mon être. J’avais assez vécu dans « ma grotte » : j’avais envie de me reconnecter avec le monde extérieur. J’aspirais à passer du « virtuel » au réel, je ne souhaitais plus d’activité professionnelle « à distance » mais in vivo.

La facilitation de codéveloppement professionnel pour laquelle j’avais été formée, m’est apparue comme une activité de « substitution » parfaite !

Les retours que j’ai reçus suite à mon annonce m’ont fait chaud au cœur : je savais que cette chaleur ne serait que temporaire avant le froid des doutes, de la solitude, du vide, du manque de chiffre d’affaires. Oui je le savais mais j’ai essayé de l’éviter, en mettant, une nouvelle fois, toute mon énergie à lutter CONTRE ce qui m’attendait (et que j’avais pourtant moi-même semé) ou POUR une autre situation qui remplirait le vide et stopperait le froid.

Ce que tu fuis, te revient

Alors que je pensais switcher les activités que je laissais de côté par une offre de codéveloppement professionnel, cette dernière n’a pas « prise ». Malgré mes efforts, elle n’a pas décollé comme je le souhaitais.
Dans le même temps, je m’étais lancée dans une démarche zéro déchet dans ma vie personnelle et j’ouvrais un blog pour la partager.
Dans le même temps, j’ouvrais une chaine youtube et commençais à filmer et monter des vidéos.
Toujours des idées … Toujours de nouveaux projets … Toujours dans l’action.

Vivre le vide en étant remplie

Concernant mes projets professionnels j’ai dû accepter le vide, le rien, le nada. J’ai choisi de ne rien forcer, d’attendre. Oh, je vous vois venir : non je n’attendais pas qu’une « solution » me tombe du ciel ! J’avais choisi de prendre mon temps, de ménager mon énergie. Après tout c’est bien ce que je désirais « avoir du temps pour prendre mon temps » ! Je restais donc attentives aux « hasards », aux « rencontres », aux « opportunités », aux « propositions » qui se présentaient.

J’ai traversé une nouvelle étape : accepter un chiffre d’affaires à zéro (quand d’autres se vantaient d’aligner les zéros).

Que cela a été difficile ! Que cela a été constructif !

Les derniers mois n’ont pas été confortables loin de là !
Quand on me demandait où j’en étais, ce que je faisais, je répondais que j’étais dans une « phase de transition professionnelle » et alors la personne me laissait « tranquille », sans doute, dans cette réponse, comprenait-elle tout, ou rien, en tout cas suffisamment pour ne pas creuser 😉

Mais je me sentais terriblement seule, terriblement perdue (terriblement déprimée aussi !)
« En transition » était la formulation positive de « perdue, coincée entre 2 ».
La question qui me revenait en boucle dans ma tête était « jusque quand bordel ! » (ou « pitié » selon mon état émotionnel).

A part ça j’étais confiante. C’est difficile à expliquer.

Je suis bien incapable de vous dire à quoi j’ai occupé mon temps, et je me refuse à le faire parce que ce que je vous raconte-là semble linéraire alors qu’il n’en a rien été ! Disons que j’ai été bien occupée dans ma vie personnelle et familiale et qu’avant de « lâcher-prise » sur le codéveloppement professionnel j’ai continué d’œuvrer pour cette activité (notamment en co-construisant ce site).

De quoi j’ai vécu ? Si je n’avais pas plus, je pouvais vivre de moins. Notre démarche zéro déchet nous a conduit naturellement au minimalisme et nous a beaucoup aidé. Là aussi j’ai lâché-prise petit à petit (et arrêter de me flageller pour mes non résultats !).

Bienvenue sur mon « nouveau » site

Un site « unifié »

Alors que je réalisais que depuis toujours j’avais fonctionné selon des cycles  (j’ai des cycles d’intérêts assez courts) et surtout en vivant d’éternels redémarrages (qui me demandent un investissement important en temps, en énergie, en finance, etc …), une formation m’a fait réaliser que je pouvais rompre avec les nouveaux départs et concilier « nouveau cycle » avec « continuité ».

Je n’avais pas écrit dans mon blog depuis des mois, pourtant de nouveaux abonnés s’inscrivaient. Je ne voulais pas revenir à mon offre, pourtant je ne voulais pas jeter mon travail à la poubelle. 

J’ai eu envie d’expérimenter pour la 1ère fois la continuité dans la rupture.

J’ai su rapidement que je garderais mon site « cecilebonnet.com ». Je souhaitais qu’il me « rassemble » dans toutes mes dimensions et l’unique : moi, car après tout c’est la même personne qui s’exprime qu’elle que soit le lieu d’expression (site, blogs, chaîne vidéos ou encore réseaux sociaux).

Un site dans la continuité

J’ai donc cherché la cohérence, encore une fois, un peu loin. J’avais pris le temps d’accepter mon fonctionnement et ma nature durant les mois précédents (grâce aussi à mes vidéos sur youtube) : non ce n’était pas de l’éparpillement, c’était ainsi, moi et ok. Et il y avait sûrement un sens, un « moteur » commun à toutes mes actions pro et persos.
Le moteur a été évident, j’ai repris mon excellence, je l’ai « croisée » avec mon bilan psychologique et fait le lien : mon moteur à moi est de sortir du conformisme, de questionner le sens pour s’approprier sa liberté d’être et de faire en conscience.

Vous remarquerez peut-être qu’il n’y a plus de référence sur mon site à ma marque « Je suis une star de mon business ! (mais pas tous jours) » : vous la trouverez dans ma boutique.
Elle existe aussi en filigrane dans la partie « business libéré » du blog.

Il est probable que j’écrive désormais également sur mon parcours de zèbre, notamment professionnel. C’est ce qui me tient à cœur présentement. Si vous n’êtes pas zèbre : ne partez pas tout de suite ! Nous sommes avons tous un profil atypique 😉

Vous voyez mon dada est toujours le même : valoriser la différence, ses différences, comme un atout, des potentiels !

Continuité en cohérence et unifiée : bienvenue à nouveau chez moi !

Et mon activité professionnelle : où j’en suis ?

Je suis toujours en transition (haha !).

Je n’ai pas abandonné le codéveloppement professionnel : j’admire toujours autant la magie et la puissance du collectif.

Bien sûr mes envies se précisent : j’aimerais contribuer à l’inclusion des profils atypiques dans les entreprises mais je lâche prise encore sur le comment, ça viendra …

Voici ce que je vous propose : si cette question vous parle, parlons-en ! Que ce soit pour m’apporter votre vécu professionnel ou vos convictions, peut-être encore vos questions.

Je suis tellement heureuse de vous retrouver, à très bientôt !

Abonnez-vous !

Pour recevoir mes prochains articles directement dans votre boîte mail

Vous êtes abonné(e) ! RDV dans votre boîte mail

Pin It on Pinterest